Engagements

L’écologisme et le zéro déchet font partie du quotidien d’Annabelle. Au sein de son métier d’artiste, elle essaye de prolonger ses convictions et choisit ses matières premières avec soin. Le matériel est acheté directement en boutique, pour éviter des émissions de CO2 liées à la livraison.

A la suite de dons ou de cadeaux, Annabelle ne peut malheureusement pas gérer la qualité et la provenance de certains matériaux. Cependant, la peinture acrylique utilisée est systématiquement labelisée « AP« , c’est-à-dire que la toxicité de la peinture n’est pas dangereuse sur le court ou le long terme.

Actuellement, la provenance de la peinture est répartie ainsi : France : 16% – Europe : 40,5% – Chine : 40,5% – Autre : 3% (stock avril 2019).

A chaque nouvel achat, et en attendant d’utiliser totalement son stock actuel, Annabelle ne choisit désormais que des peintures fabriquées en France ou, le cas échéant, en Union Européenne.

La provenance des châssis des toiles n’est pas toujours indiquée mais elle est asiatique dans presque 100% des cas. Il est difficile aujourd’hui de se procurer des châssis français, voire européens. Une bonne partie du stock actuel de châssis vient du marché de l’occasion. Les toiles sont neuves, n’ont jamais été utilisées et ont été achetées via des plateformes en ligne de petites annonces. Acheter de la seconde main permet ne pas épuiser les ressources nécessaires pour créer du matériel neuf.

Les pinceaux sont achetés à l’unité, pour éviter les emballages superflus des lots, et sont de fabrication française.

Annabelle n’utilise pour ses collages que des papiers de récupération : aucun livre et aucun jeu de cartes n’ont été achetés spécialement pour la création. Ils sont issus de dons, d’achats en recycleries, en brocantes ou encore glanés dans les boîtes à livres.

Enfin, pour la communication, les papiers recyclés sont privilégiés.