Biographie & Distinctions

Annabelle Amory. 31 ans. Réside et travaille en région parisienne.

Inspirée par sa thèse en archéologie grecque, Annabelle est une artiste autodidacte, influencée dans ses toiles par ses recherches et son vécu. Elle peint alors des femmes libres, divines et oniriques, vêtues le plus souvent de pages de livres. Mis à nu au sens propre comme au sens figuré, ses personnages évoquent chacun un moment de la vie de l’artiste, comme un livre ouvert.

Télécharger le CV (MAJ Août 2019)

Télécharger la thèse

Distinctions obtenues

2019 : Grand prix Arbustes pour Alice III (9ème salon international d’Arts Plastiques, Mantes-la-Jolie)

2018 : Grand prix Arbustes pour Belinda (8ème salon international d’Arts Plastiques, Mantes-la-Jolie)

Association soutenues

Par le don de toiles ou la réalisation bénévole d’œuvres personnalisées, Annabelle soutient fermement les associations suivantes :

Bee Happy Miel de Paris

ENDOMind

ASPAS

Vaincre la Mucoviscidose

N’hésitez pas à contacter l’artiste pour tout projet.

annabelle@a-amory.art / 06 42 97 76 61

Engagements

L’écologisme et le zéro déchet font partie du quotidien d’Annabelle. Au sein de son métier d’artiste, elle essaye de prolonger ses convictions et choisit ses matières premières avec soin.

  • Le matériel est acheté directement en boutique, pour éviter des émissions de CO2 liées à la livraison.
  • La peinture acrylique utilisée est systématiquement labelisée « AP« , c’est-à-dire que la toxicité de la peinture n’est pas dangereuse sur le court ou le long terme.
  • La provenance de la peinture est répartie ainsi : France : 16,12% – Europe : 41,93% – Chine : 45.16% – Autre : 3,22% (stock septembre 2019).
  • Une bonne partie du stock actuel de châssis vient du marché de l’occasion. Les toiles sont neuves, n’ont jamais été utilisées et ont été achetées via des plateformes en ligne de petites annonces. Acheter de la seconde main permet ne pas épuiser les ressources nécessaires pour créer du matériel neuf.
  • Les pinceaux sont achetés à l’unité, pour éviter les emballages superflus des lots, et sont de fabrication française.
  • Pour les collages, ne sont utilisés que des papiers de récupération : aucun livre et aucun jeu de cartes n’ont été achetés spécialement pour la création. Ils sont issus de dons, d’achats en recycleries, en brocantes ou encore glanés dans les boîtes à livres.
  • Lorsqu’elle organise ses vernissages, Annabelle fait appel à Ouikit, le kit vaisselle lavable prêté par la Maison du Zéro Déchet. Les aliments présentés au buffet sont fait maison ou achetés en vrac.
  • Pour la communication, réduite au minimum, les papiers recyclés sont privilégiés.